Défense de thèse

Soutenance de thèse de Xavier Raick


Info

Dates
4 avril 2024
Location
Institut de Zoologie, Bât. I1, salle Jeuniaux
Quai Van Beneden 22
4020 Liège
See the map
Schedule
15h30

Le jeudi 4 avril 2024,  Xavier RAICK présentera l'examen en vue de l’obtention du grade académique de Docteur en Sciences (Collège de doctorat en Biologie des organismes et écologie) sous la direction de Eric PARMENTIER et Lucia DI IORIO (Université de Perpignan).

Cette épreuve consistera en la défense publique d’une dissertation intitulée :

« Diversity of the biophony of Polynesian photic and mesophotic coral reefs ».

Résumé

La biophonie des récifs coralliens polynésiens se compose principalement de sons de poissons et de sons large bande émis par les invertébrés benthiques. L'objectif de cette thèse est de déterminer comment la diversité de la biophonie des récifs coralliens polynésiens, tant photiques que mésophotiques, varie. Nous avons étudié la variation spatiotemporelle à la fois des « phénomènes de masse » et des sources biophoniques proches, et nous avons examiné l'impact des modifications humaines sur cette biophonie.  Du récif vers le large, cette biophonie peut se propager jusqu'à 90 km, bien que les distances maximales de détection varient en fonction de caractéristiques physiques de la colonne d’eau et du fond, des espèces et de leurs stades de vie, allant de moins de 0,5 km à 22 km. Cependant, ces distances peuvent être réduites en raison des conditions météorologiques et du bruit anthropique. D’un point de vue du gradient vertical, les sons des invertébrés benthiques et des poissons présentent une stratification principalement déterminée par la profondeur. Les variations temporelles ont été étudiées à différentes échelles de temps. Dans les MCE inférieurs, l’activité des invertébrés benthiques présentait des niveaux de variation journalière faibles ou très variables. Néanmoins, une augmentation du nombre de sons entre 19 h et 21 h à une profondeur de 120 m a été observée, indiquant potentiellement la présence d'activités cycliques d'une espèce particulière et soutenant l'existence de communautés d'invertébrés différentes dans les récifs mésophotiques profonds. En ce qui concerne les sons de poissons, la profondeur influençait le cycle jour/nuit et la largeur des niches acoustiques réalisées. À une échelle temporelle plus longue, des changements dans la biophonie polynésienne ont été observés en réponse à des changements environnementaux, tels que la dégradation des coraux suite à des épisodes de blanchissement corallien.

 

Le Jury sera composé de :

Mme S. GOBERT (Présidente), Mmes et MM. M. BOLGAN (Ocean Science Consulting Limited, Scotland), L. DI IORIO (Université de Perpignan) (Co-promotrice), B. FREDERICH (Secrétaire), E. PARMENTIER (Promoteur), M. PICCIULIN (Institute of Marine Sciences, Venezia).

 

Share this event