Rencontre avec Julie Bedoret, Master en Sciences géographiques, orientation générale à finalité spécialisée en développement territorial (2017) et Master de spécialisation en urbanisme et aménagement du territoire (2018). Rigoureuse de nature, elle travaille actuellement en tant que Conseillère en Aménagement du Territoire et Urbanisme à la ville de Charleroi.

BEDORET2-1280

Formation

Pourquoi avez-vous choisi d'étudier cette matière à la Faculté des Sciences de l’Université de Liège ?  Pourquoi avez-vous décidé de suivre ce master ?

J’ai commencé mes études de sciences géographiques à l’Université de Namur en 2012. J’y ai entrepris mes 3 années de baccalauréat. Afin d’entamer mon master, il a fallu que je change d’Université car celle de Namur ne proposait pas ce que je recherchais. Les quelques cours relatifs aux villes, à l’aménagement du territoire, au développement spatial, suivis lors de mon baccalauréat m’ont donné envie d’approfondir mes connaissances en la matière.

L’Université de Liège proposait un Master en sciences géographiques, orientation générale à finalité développement territorial. Les cours proposés balayaient un ensemble de thématiques tantôt plus théoriques, tantôt plus pratiques. Je pense, par exemple, à des cours relatifs aux marchés fonciers et immobiliers, au droit de l’aménagement du territoire, à la participation citoyenne, etc. Je retrouve d’ailleurs au quotidien un grand nombre de ces thématiques dans le cadre de mon travail.

A la fin de mon premier master en 2017, j’ai pu dresser un premier bilan de ces cinq années d’études. La géographie me permettait d’étudier le territoire à large échelle (d’un pays, d’une région, d’une ville) mais j’avais envie de pouvoir développer une analyse plus fine du territoire. J’ai donc décidé de suivre un Master de spécialisation en urbanisme et aménagement du territoire. Ce Master m' permis d'affiner mes connaissances en aménagement du territoire, d'analyser la structuration d'un quartier/ d'une rue/ d'un ilot bâti et d'explorer de nouvelles thématiques par le biais de cours en commun avec des architectes ou des ingénieurs. Cette formation supplémentaire m’a d’ailleurs permis d’accéder à des opportunités de travail auxquelles je n’aurais pas pu accéder sans.

Points forts de la formation

La diversité de cours est, selon moi, le principal atout de ma formation de géographe. Cela m’a permis de balayer un ensemble de thématiques et m’a conforté dans mon choix de me spécialiser un peu plus, une fois mon premier Master acquis.

Julie Bedoret
 

Profession

Quelles ont été les différentes étapes de votre carrière ?

En quoi consiste votre travail ?

A la sortie de mon Master de spécialisation en urbanisme et aménagement du territoire, j’ai d’abord effectué un remplacement de quelques mois comme chef de bureau technique au service urbanisme d’une ville wallonne. Ma tâche était de traiter les demandes de permis d’urbanisme. C’est, notamment, grâce à mon master de spécialisation que j’ai pu accéder à ce poste.

J’ai ensuite été engagée à la Ville de Charleroi (administration communale) au sein de laquelle je travaille depuis la fin de l’année 2018. J’y ai occupé la fonction de Conseillère en Rénovation Urbaine durant un an, avant de devenir Conseillère en Aménagement du Territoire et Urbanisme depuis le mois de janvier 2020. Depuis mon engagement, je gère plusieurs dossiers de différentes ampleurs, notamment, les dossiers de rénovation urbaine (suivi d’une opération existante et lancement d’une nouvelle opération), l’élaboration d’un Schéma de Développement Communal et d’un Guide Communal d’Urbanisme, la rédaction de la Perspective de Développement Urbain pour la Ville de Charleroi.

Ce qui me plait dans ce travail, c’est que je suis des dossiers très différents qui nécessitent des procédures, des tâches et des contacts variés. Je dois, notamment, être en relation avec plusieurs acteurs du territoire comme des bureaux d’études, des cabinets politiques, le SPW, des acteurs privés, etc.

J’ai, par exemple, rédigé la Perspective de Développement Urbain de la Ville de Charleroi. Ce document permet à la Ville de bénéficier d’une subvention régionale sur base d’une analyse contextuelle de la commune, de la définition d’objectifs, de quartiers prioritaires et d’actions. Pour l’instant, je travaille beaucoup sur le lancement d’un marché visant à désigner des bureaux d’études pour l’élaboration du Schéma de Développement Communal et du Guide Communal d’Urbanisme de la Ville de Charleroi. Ces deux documents sont des outils de l’aménagement du territoire qui permettront à la Ville de se doter d’une vision de développement territorial et urbanistique pour les prochaines années.

 

Quels ont été les apports de votre formation dans votre vie professionnelle et sur le plan personnel ?

Quels sont vos projets pour le futur ?

Ma formation de géographe m’a permis d’être sensibilisée au développement et à l’aménagement du territoire ainsi qu’aux thématiques pouvant y être liées (la mobilité, l’environnement, le patrimoine, etc.) tant dans ma vie professionnelle que privée.

Selon moi, la formation de géographe de l’Université de Liège prépare les étudiants à l’entrée dans le monde du travail (grâce à ses exigences mais également aux différentes thématiques abordées en cours) et les dote d’un bon esprit critique et de débrouillardise.

A plusieurs reprises, j’ai dû réaliser des tâches pour lesquelles je n’avais pas spécialement été formée. La méthodologie de travail acquise lors de mes études et la persévérance m’ont permis de réaliser ces tâches, en essayant de trouver les solutions par moi-même. Selon moi, c'est en ce sens qu'on reconnait la qualité d'une formation, d'une part, par le panel de cours proposés et d'autre part, par la manière dont ils permettent de résoudre un problème en mobilisant ses connaissances et les outils d'analyse acquis.

L’esprit critique, d’analyse, de lecture en profondeur sont, selon moi, des atouts que j’ai pu mettre en avant grâce à mes études à l’Université de Liège.

Je craignais qu’en rentrant dans une administration communale, le travail soit répétitif ou peu varié. Or, mon poste de Conseillère en Urbanisme et Aménagement du Territoire me permet de suivre des dossiers singuliers, de traiter avec différents interlocuteurs et de toujours apprendre par le biais de formations. Pour l’instant je compte donc poursuivre dans cette voie.

Aux (futurs) étudiants en Sciences

Cette formation dote les étudiants de capacités indispensables dans le monde du travail : avoir un esprit de synthèse, une capacité rédactionnelle, une capacité d’analyse, une présentation orale claire, une structuration d’idées, etc.

L’aspect relationnel est primordial dans ces études. La Faculté des Sciences de l'ULiège offre une ambiance accueillante et, même venant initialement d’une autre Université, on s’y intègre facilement.

Julie Bedoret

Share this page