Conférence

Conférences "Jeunes Chercheurs" de la SGLg


Info

Dates
24 novembre 2022
Location
Auditoire Spork
Institut de Géographie (bât. B11), Clos Mercator, 3
4000 Liège (Sart-Tilman)
Duration
1h30
Schedule
17h00 - 18h30
Price
Gratuit

Les « Conférences des nouveaux diplômés » de la Société Géographique de Liège sont organisées pour permettre aux géographes récemment diplômés de l’Université de Liège de présenter des mémoires d’excellente qualité et d’échanger sur leurs parcours avec les étudiantes et les étudiants qui devront bientôt réaliser leur mémoire de fin d’étude.

 

Comparaison multi-échelle de l’effet de la réduction de la disponibilité foncière au plan de secteur sur les pratiques de recyclage urbain et de densification en Wallonie

Julian Jacquemin, master en sciences géographiques, orientation urbanisme et développement territorial

Dans sa Déclaration de Politique Régionale 2019 – 2024, la Wallonie fixe comme objectif de freiner l’artificialisation de son sol jusqu’à sa limitation totale prévue en 2050. Cette intention, inscrite également dans son Schéma de Développement Territorial, poursuit la stratégie européenne mise en place depuis 2011 et communément appelée l’intention « ZAN ». La réalisation de cet objectif ne peut se réaliser qu’en réutilisant les terrains précédemment artificialisés. Le nombre de logements pouvant être créés par la densification résidentielle d’espaces urbanisés a été évalué à environ 300 000 par la CPDT. La mise en œuvre de ce potentiel de recyclage urbain pourrait permettre à la Région wallonne de réaliser son objectif rapidement. En revanche, les pratiques de recyclage urbain et périurbain en Wallonie sont sujets à de nombreux freins qui handicapent leur mise en place. La surabondance foncière en zone d’habitat au plan de secteur est responsable d’une offre importante de terrains vierges à urbaniser. Cette dernière contribue en partie à poursuivre l’étalement urbain en offrant des territoires urbanisables bon marché et accessibles en périphérie. Ce travail s’appuie sur cette observation et tente de mettre en évidence le rôle que pourrait jouer, à l’inverse, une réduction des surfaces urbanisables sur les pratiques de recyclage urbain et de densification en vue de réorienter les acteurs du territoire vers les gisements et les biens à réutiliser. L’analyse conduite dans ce travail s’appuie sur une comparaison multi-échelle de la relation entre le taux de disponibilité foncière au plan de secteur et les indicateurs du recyclage urbain et de la densification. Il ressort de ces traitements que seul le recyclage urbain réagit de manière significative à une réduction de la superficie disponible, en particulier aux échelles des communes et des bassins de vie. Ce travail soutient que la disponibilité foncière est l’une des composantes qui explique la variation du taux de recyclage urbain en Wallonie et qu’une réduction de l’offre juridiquement urbanisable permettrait de stimuler les pratiques qui y sont liées. Toutefois, la mise en œuvre d’une telle action foncière doit s’accompagner de politiques sectorielles pour garantir un développement inclusif et équitable de la Wallonie.



Estimation à long terme (2300) de la capacité de rétention de l'eau de fonte de la calotte du Groenland

Josip Brajkovic, master en sciences géographiques, orientation Global change

Le manteau neigeux situé en surface de la calotte du Groenland est d’une importance majeure en ce qui concerne le sort des eaux de fonte générées en surface. Celui-ci a en effet la capacité de retenir une partie de cette eau, limitant ainsi l’augmentation du niveau global des mers.

À la lumière des récents évènements de fonte ayant atteint les zones les plus hautes de la calotte du Groenland, se pose la question de la durée pendant laquelle le manteau pourra encore jouer ce rôle. Allons-nous, dans un horizon plus ou moins proche assister à une saturation de ce manteau même aux plus hautes altitudes, ce qui limiterait la capacité de rétention de ce dernier ?

Pour réaliser des projections et répondre à cette question, les modèles climatiques régionaux comme le MAR peuvent être utilisés. Cependant, avant toute chose, il est intéressant de voir dans quelle mesure ces modèles peuvent être sensibles à différents paramètres qui régissent la capacité de rétention du manteau neigeux de la calotte du Groenland.

Ainsi, ce mémoire propose une discussion de l’impact qu’ont différents paramètres sur la façon dont est projetée la capacité de rétention du manteau.

Share this event